Aller au contenu

Objectifs

Des amateurs experts à la taxonomie interviennent à différents niveaux de grandes expéditions : pour récolter les spécimens si la récolte de la faune est accessible à la main ou en plongée, pour les trier ou pour décrire de nouvelles espèces de mollusque.

Actions concrètes

Contribuer à l’acquisition des connaissances sur la biodiversité du milieu marin :
- Echantillonner (plongée ou récolte à la main) selon un protocole précis
- Trier et conditionner les spécimens récoltés en fonction des différents groupes taxonomiques
- Décrire les nouvelles espèces

Déjà créé
Pleine mer

ou littoral

Type de projet : Sur le terrain

Période de participation : En fonction du planning de l’expédition

Niveau d'implication : Au cas par cas

Découvrez

Plongeurs amateurs et académiques qui récoltent des spécimens pendant l’expédition MADIBENTHOS
Crédits photo ISYEB
Plongeurs amateurs et académiques qui récoltent des spécimens pendant l’expédition MADIBENTHOS
Crédits photo ISYEB
Plongeurs amateurs et académiques qui récoltent des spécimens pendant l’expédition MADIBENTHOS
Crédits photo ISYEB
Amateur qui récupère une nasse pendant l'expédition MADIBENTHOS
Crédits photo ISYEB
Taxonomistes amateurs et non amateurs pendant le tri des échantillons récoltés pendant l’expédition MADIBENTHOS (en Martinique 2016)
Crédits photo ISYEB
Bénévoles qui trient et conditionnent les échantillons issus des campagnes au Muséum National d’Histoire Naturelle
Crédits photo ISYEB

Description du projet

Parmi les grandes expéditions du Muséum National d’Histoire Naturelle, les campagnes océanographiques du programme Tropical Deep-Sea Benthos (https://expeditions.mnhn.fr/program/tropicaldeep-seabenthos) et de la Planète Revisitée (http://www.laplaneterevisitee.org/fr) sont des campagnes d’exploration de la faune marine qui permettent la collecte de milliers de spécimens, en haute mer et le long des côtes. Ces campagnes ciblent particulièrement les zones de l’Indo-Ouest Pacifique et des Caraïbes. 

Les campagnes du programme Tropical Deep-Sea Benthos explorent majoritairement la partie supérieure de l’étage bathyale entre 100 et 2000 mètres de profondeur. Pour atteindre cette faune difficile d’accès, elles sont réalisées à bord de navire de recherche sur lesquels les chercheurs collectent les spécimens à l’aide d’engins trainants tels que la drague et le chalut. Pour ce type de campagnes, les amateurs confirmés interviennent au niveau du tri post-campagne et ceux qui ont une expertise particulière, peuvent être amenés à décrire des nouveaux taxons de mollusques. 

Certaines campagnes comme le volet marin de Santo 2006 explorent aussi des zones marines moins profondes, accessibles en plongées ou en récoltes à la main. Pour ces campagnes, les amateurs experts interviennent aussi pendant la récolte des spécimens, et en aidant au tri du matériel par groupe taxonomique.

La contribution de ce réseau d’amateurs experts est très importante pour le groupe des mollusques. Elle est cruciale pour permettre de traiter les plusieurs centaines de spécimens récoltés pendant ces grandes expéditions dont la majorité est aujourd’hui encore inconnue (Bouchet et al, 2006).

Ainsi, le nombre d’espèces nouvelles découvertes par les campagnes océanographiques Tropical Deep-Sea Benthos, programme qui a lieu depuis 1976, s’élève à peu près de 4000 espèces. Près de la moitié de ces espèces sont des mollusques. Près de 70% de ces descriptions d’espèces de mollusques implique au moins un auteur amateur.

La contribution des amateurs experts à ces différentes étapes rend possible l’acquisition de ces grands jeux de données, indispensable pour connaître la biodiversité en milieu marin.

La parole du chercheur

L’appellation « Grandes Expéditions » pour parler des campagnes océanographiques dont il est question, marque cette idée selon laquelle, même au 21e siècle, nos connaissances sur la biodiversité sont très parcellaires. A la différence des expéditions comme celle du Challenger du 19e siècle, nos moyens de collecte, même si certains comme la drague et le chalut restent peu différents de cette époque, sont plus performants et permettent de récolter plusieurs centaines de spécimens par expédition. 

Tous ces spécimens doivent être conditionnés de manière compatible pour les analyses moléculaires et triés par groupe taxonomique. Ces étapes sont importantes pour optimiser leur mise en collection et donc leur mise à disposition pour identification ou description si nécessaire.

Des amateurs aguerris peuvent participer à la récolte des spécimens, si celles-ci peuvent se faire en plongée ou à la main, .

Ces étapes de récolte, de conditionnement, de tri et de description des espèces requièrent, à des degrés divers, une expertise particulière.

C’est grâce à des réseaux denses de taxonomistes que les connaissances sur la biodiversité peuvent progresser.

La genèse du projet

Pendant les 40 ans des campagnes du programme Tropical Deep-Sea Benthos, depuis 1976 à aujourd’hui, près de 5000 stations ont été échantillonnées majoritairement dans l’Indo-Ouest Pacifique. Cette exploration a permis de découvrir près de 4000 espèces nouvelles. Pour identifier et décrire ces espèces et autres taxons (genre, famille…), un réseau de taxonomistes académiques et non académiques a été mis en place. 

Philippe Bouchet, malacologue du Muséum National d’Histoire Naturelle et un des chefs de mission récurrents de ces campagnes océanographiques, a sollicité et a travaillé avec beaucoup d’amateurs de haut-niveau. Ces amateurs experts ont ainsi contribué aux avancées majeures en termes de connaissances sur cet univers peu connu et peu accessible : la faune de la partie supérieure bathyale (à partir de 100 m de profondeur). Si au début du programme Tropical Deep-Sea Benthos, aucun amateur n’était dans le réseau de taxonomistes de mollusque, on compte près 74 amateurs confirmés qui ont produit des articles sur ces spécimens depuis les années 80. 

Parmi ce réseau d’amateurs experts, certains ont participé à des campagnes marines moins profondes (comme Madibenthos en 2016). Ainsi, certains ont participé à l’identification des organismes, à leur tri et aussi à leur récolte (comme, par exemple, en posant des nasses). Des plongeurs experts non spécifiquement malacologue sont souvent sollicités pendant ces campagnes océanographiques moins profondes.

La participation

Formation nécessaire

Les personnes sont déjà préalablement formées à l’expertise taxonomique

Les co-responsables

Sophie Bary

Sophie Bary

Post-Doctorante

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)

ISYEB, Equipe 3E : Exploration, Espèces et Evolution

Philippe Bouchet

Philippe Bouchet

Professeur Malacologiste

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)

ISYEB , Equipe 3E : Exploration, Espèces et Evolution

Virginie Héros

Virginie Héros

Ingénieure d’études

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)

ISYEB , Equipe 3E : Exploration, Espèces et Evolution

Philippe Maestrati

Philippe Maestrati

Assistant de conservation

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)

ISYEB, Equipe 3E : Exploration, Espèces et Evolution

Les partenaires