Aller au contenu
Environnement

Objectifs

Suivi des papillons des jours dans les espaces verts par les jardiniers professionnels pour mesurer l’évolution des populations et évaluer l’impact des pratiques de gestion sur les papillons

Actions concrètes

L’observateur réalise un transect (itinéraire) de 10 min trois fois dans l’année (juin, juillet, aout) pour identifier et compter les papillons qu’il observe.

Déjà créé
En France métropolitaine

Type de projet : Sur le terrain

Période de participation : Juin, juillet, août

Niveau d'implication : 1 fois par mois

Participez

Seine Grands-Lacs
Crédits photo Dominique Amon-Moreau
Seine Grands-Lacs
Crédits photo Dominique Amon-Moreau
Seine Grands-Lacs
Crédits photo Dominique Amon-Moreau

Description du projet

Cet Observatoire fait partie du Réseau Vigie Nature.

La parole du chercheur

La prise en compte de la biodiversité est en plein essor aujourd’hui et doit s’intégrer de manière concrète dans les politiques d’aménagement des territoires. Les collectivités territoriales ont besoin d’outils pour mesurer l’effet de leurs pratiques sur la biodiversité. 

Le Propage vise à répondre à ce besoin : à travers le suivi des papillons de jour, un groupe particulièrement sensible aux perturbations de son milieu, il est possible d’évaluer la qualité d’un milieu, de le comparer à d’autres sites, et de suivre l’évolution de l’impact des pratiques au cours des années. Ce protocole simple, peu coûteux en temps, a été conçu pour être réalisé par les agents des espaces verts. En plus de l’intérêt scientifique, il permet de sensibiliser le personnel et les gestionnaires des sites au problème actuel de la perte de la biodiversité et aux actions possibles pour la préserver et lui donne les moyens de communiquer sur ces actions en direction des usagers.

les témoignages des participants

La genèse du projet 

Le programme PROtocole PApillons GEstionnaires (Propage) est né d’un travail co-­construit avec l’association Noé et l’équipe Vigie-­Nature du Muséum national d’Histoire naturelle afin d’évaluer l’impact des pratiques culturales sur les papillons communs présents dans les espaces verts. Après un affinement de la méthode et des outils utilisés en 2008 au sein du parc Départemental du Sausset et du bois de Vincennes, une première phase test a été lancée en 2009 avec succès dans la région Île-­de-­France grâce au concours du Conseil Général de Seine Saint Denis (93) et de la mairie de Paris (75). Sur la base de ces travaux, un protocole final a été adopté et des documents adaptés ont été développés pour le lancement national de 2010.

 

Les co-responsables

Angélique Daubercies

Angélique Daubercies

Chargée des Observatoires de la biodiversité

Noé

Angélique Daubercies

Benoît Fontaine

Benoît Fontaine

Ingénieur de recherche

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)

CESCO

Benoît Fontaine

Les partenaires