Aller au contenu
Agriculture - pêche Biologie Environnement

Objectifs

Le développement d’indicateurs de suivi de l’état de la biodiversité en milieu agricole et la sensibilisation des professionnels de l’agriculture en faveur de pratiques favorables à la biodiversité

Actions concrètes

L’OAB propose aux professionnels de l’agriculture la mise en place de 4 protocoles standardisés permettant d’observer la faune sauvage sur leurs parcelles. Les données collectées sont analysées au MNHN.

Déjà créé
En France métropolitaine

Type de projet : Sur le terrain

Période de participation : Toute l’année

Niveau d'implication : Au cas par cas

Participez

Fixer - observer
Identifier - compter
Etaler - vers
Formation Agen

Description du projet

Cet Observatoire fait partie du Réseau Vigie Nature.

La parole du chercheur

L’OAB est le premier projet national qui implique des agriculteurs dans l’observation et la création de références sur la biodiversité en milieu agricole. En étant des acteurs majeurs de la préservation et de la restauration de la biodiversité, les agriculteurs participent à la durabilité des systèmes agricoles. Ce projet permet de favoriser et d’accompagner le changement volontaire des exploitations engagées dans le dispositif, vers une plus grande prise en compte de la biodiversité.

L’observatoire a pour vocation de :

– Renseigner une base de données scientifique permettant notamment de tracer les tendances globales à long terme, d’évolution de la biodiversité ordinaire en milieu agricole.

– Sensibiliser et accompagner les acteurs impliqués.

Quatre protocoles sont en place, apportant des données sur différentes thématiques : La pollinisation est abordée à travers les protocoles « abeilles solitaires » et « papillons », également indicateurs de l’état d’un milieu à l’échelle du paysage.
La problématique de la fertilité des sols est concernée par le protocole « vers de terre ». La question de la lutte contre les ravageurs par celui « invertébrés terrestres », dont les limaces et les carabes. 

Les niveaux d’ implications du participant se font au cas par cas :

Selon les protocoles, idéalement : 

– Papillons : 3 à 5 fois de mai à septembre

– Vers de terre : une fois tous les 3 ans

– Abeilles solitaires : une fois par mois de février à octobre, 

– Invertébrés : Une fois par mois toute l’année

La genèse du projet

L’OAB est une initiative du Ministère en charge de l’Agriculture, dont la coordination scientifique est confiée au Muséum national d’Histoire naturelle en partenariat avec l’Université de Rennes 1 et un laboratoire du CNRS, le LADYSS. L’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture intervient en appui pour l’animation nationale. L’Observatoire Agricole de la Biodiversité est piloté par le Ministère en charge de l’Agriculture, dans le cadre de son engagement dans la Stratégie nationale pour la Biodiversité. Ce projet a démarré en 2009 pour répondre à un manque avéré d’indicateurs de suivi de l’état de la biodiversité en milieu agricole, en lien avec les pratiques, que les acteurs du développement, les décideurs et les partenaires de la recherche attendaient pour qualifier le lien entre pratiques agricoles et biodiversité. Une phase de test en 2010 a permis aux scientifiques de co-construire les protocoles d’observation avec des agriculteurs volontaires.

La participation

Formation nécessaire

Formation des nouveaux animateurs régionaux sur deux jours. Formation dispensée par les responsables OAB du MNHN et de l’APCA. Ces animateurs accompagnent ensuite les agriculteurs de leur réseau.

Matériel nécessaire

Des guides et des fiches terrains et de reconnaissances sont fournies pour chaque protocoles.
Matériel spécifique :
– Protocole papillons : pas de materiel particulier.
– Protocole abeilles solitaires : 2×32 tubes en cartons, 2 bouteilles d’1L en plastique, 2 piquets d’1 m de hauteur, vis, tournevis, ficelles, lampe de poche.
– Protocole invertébrés terrestres : 3 planches en peuplier non traité de 30×50×2,5 cm
– Protocole vers de terre : 4 piquets, ficelle, arrosoir 10L, 1,8kg de moutarde AMORA fine et forte (12×150g ou 6×300g).

Les co-responsables

Marion Demade

Marion Demade

Chargée de mission Biodiversité

APCA - Chambres d'Agriculture

Christophe PINARD

Christophe PINARD

Chargé de mission biodiversité et agroforesterie

Bureau Changement Climatique et biodiversité (BCCB) Sous-direction Performance environnementale et valorisation des territoires DGPE Ministère de l'agriculture et de l'alimentation (MAA)

Nora ROUILLIER

Nora ROUILLIER

Chargée de mission Observatoire Agricole de la Biodiversité

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)

CESCO

Nora ROUILLIER

Rose-Line VERMEERSCH

Rose-Line VERMEERSCH

Chargée de mission Observatoire Agricole de la Biodiversité

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)

CESCO

Rose-Line VERMEERSCH

Les partenaires